L'article 6 de la charte de l’impérialisme nous dit que: "Tout pouvoir et gouvernement établi par nous est légal, légitime et démocratique. Mais tout autre pouvoir ou gouvernement qui n’émane pas de nous est illégal, illégitime et dictatorial, quelle que soit sa forme et sa légitimité."

A ceux qui croyaient encore que les mots "légitimité" et "légalité" prononcés au quotidien par les hommes politiques occidentaux ont réellement une valeur juridique, je voudrais leurs dire de revenir très rapidement sur terre, car ils vivent vraisemblablement dans un monde autre qui n'a rien à voir avec le monde actuel. Quelque chose qui se dit légale et légitime est de facto conforme à la loi, conforme aux traditions politiques, à l'équité, à la morale, à la raison. Nous constatons malheureusement avec sapristi et affliction que les nombreuses violations des constitutions en Afrique ou les mauvaises interprétations de certaines articles de celles-ci par les pantins à la solde de l'impérialiste relèvent purement de la stricte application de l'article 6 de cette charte de la honte. Ils ont toujours réussi jusqu'ici à faire passer les bons pour les mauvais quand ceux-ci ne les arrangent pas et des mauvais pour des bons quand ceux-ci les arrangent. Prenez comme exemple le cas récent du Togo où le régime Gnassingbe après avoir violé la constitution Togolaise pour briguer un nouveau mandat, s'est fait félicité par la communauté dite internationale avec à sa tête l'ONU faisant ainsi d'un pouvoir issu du coup d’état constitutionnelle, un pouvoir légitime et légal au détriment du peuple Togolais, c'est donc ça la démocratie? Bien avant le Togo, le monde avait déjà été témoin de la façon dont ils ont manigancé pour légaliser le pouvoir de ouattara après le coup d’état militaire perpétré par la France contre le président GBAGBO Laurent en Côte d'Ivoire.

Fiers Africains, La démocratie cesse d'en être une dès l'instant où les aspirations du peuple ne sont pas respectées. Nous votons des lois pour régulariser le fonctionnement des affaires statiques, nous  élisons des dirigeants que les impérialistes viennent renverser à leur guise, il faut que ça cesse. Que les Africains cessent d'être des éternelles enfants à qui on donne les ordres. Que mon continent cesse d'être la chasse gardée des impérialistes, ce n'est qu'ainsi qu'il pourra s'exprimer librement.

Thierry MBEPGUE - Combattant de la Liberté