J’ai fait le rêve que les Africains, un jour se lèveront et comprendront enfin, qu’ils sont faits pour vivre ensemble comme des frères. Je fais encore le rêve, ce matin, qu’un jour, chaque Noir de ce continent, tous les Africains seront jugés sur leur valeur personnelle plutôt que sur la couleur de leur peau. Tous les hommes respecteront la dignité de la personne humaine. Je fais encore le rêve que la fraternité sera un peu plus que quelques mots à la fin d’une prière, qu’elle sera, bien au contraire, le premier sujet à traiter dans chaque ordre du jour législatif. Je rêve qu’un jour la justice ruissèlera comme l’eau et la droiture comme un fleuve puissant. Je rêve encore que dans toutes les hautes sphères de l’Etat et dans les municipalités entreront des citoyens élus qui rendront justice, aimeront la pitié et marcheront humblement dans les voies de Dieu. Je rêve qu’un jour la guerre prendra fin, que les hommes transformeront leurs épées en socs de charrue et leurs lances en faucilles, que les nations ne s’élèveront plus les unes contre les autres et qu’elles n’envisageront plus jamais la guerre. Je fais encore le rêve qu’un jour l’agneau et le lion s’entendront l’un près de l’autre, que tous les hommes s’asseoiront sous leur treille et leur figuier, et que personne n’aura plus peur. Que la gloire de Dieu sera révélée et que nous serons capables de repousser au loin les tentations du désespoir et de jeter une nouvelle lumière sur les ténèbres du pessimisme. Oui, grâce à cette foi, nous serons capables de hâter le jour où la paix règnera sur l’Afrique. Ce sera un jour merveilleux où les fils de Dieu pousseront des cris de joie.

Que Dieu bénisse l’Afrique.

 

Thierry MBEPGUE

malcon_africa@yahoo.fr