tribalisme

Un régime tribaliste est celui dans lequel le pouvoir central est tenu d’une main de fer par un tyran et les pouvoirs décentralisés gérés par les ressortissants de la même région ou tribu. Les autres régions du pays qui sont contraintes de subir le dictat de ceux-ci, sont condamnées à vivre dans une misère totale. Ces régions sont également ignorées dans les différents programmes de développement du pays. C’est dans pareil régime que l’on observe le plus souvent un taux élevé de corruption et de perfidies de tout genre. Diviser pour mieux régner, utiliser le tribalisme comme moyen de gouverner sont malheureusement des stratégies de maintien au pouvoir utilisées par les tyrans du temps moderne. Observez que les adeptes de machiavel en ont fait leur programme de gouvernement. Alors, face à la montée en puissance de cette pratique en Afrique, que pouvons-nous apporter comme contre stratégie pour faire face à cela ?

Avant de parler de la stratégie proprement dite, il faudrait que vous sachiez que ce ne sont pas tous les ressortissants de la région ou tribu du tyran qui sont d’accord avec sa politique d’exclusion. Il faudrait également que vous sachez que vos véritables alliés pour le changement se trouvent forcement dans le camp du tyran en question. Un coup d’État militaire contre une dictature peut paraître être l’un des moyens les plus faciles et rapides d’éliminer un régime corrompu. Mais posez-vous la question suivante : Si l’épicentre de ce régime corrompu est l’armée proprement dite, qui fera ce coup d’état ? Par ricochet, un coup d’état militaire n’est pas forcement le moyen le plus sûr pour renverser un régime corrompu qui se sert du tribalisme pour se maintenir au pouvoir. Alors que faire ?

Préparez un soulèvement populaire, menez une véritable révolution. Faites en sorte qu’on n’ait pas l’impression qu’il s’agit d’une guerre ethnique, et pour cela il faut que le peuple révolté mette en place un mouvement des indignés avec à leur tête un ressortissant de l’ethnie du tyran. Car ce dernier sera mieux placé pour rallier à la cause plusieurs personnes issues de son groupe ethnique. En désignant comme tête de fil un ressortissant de l’ethnie du dirigeant corrompu, vous le mettez face à un dilemme : si par extraordinaire, le tyran attentait à sa vie, il mettra sur son dos la majorité des ressortissants de sa propre ethnie et se sera sa fin politique puisque son pouvoir ne tient que par le soutien de certains de ces frères. Si cependant il le laisse vivre, il devra se plier aux exigences du peuple. Sur le plan militaire, procédez dans le sens inverse, vous devez convaincre dans le secret les hommes en tenues issus des régions ou ethnies autres que celle du tyran car plus fidèle qu’un militaire corrompu à qui la tâche confiée est de protéger son frère qui est par ailleurs sa source de financement il n’y en pas. Je ne vous demande pas d’aller directement vers des militaires en question leur dire : chers frères nous voulons renverser le tyran, aidez nous. Non ! Non ! Et non ! Ce serai la plus grosse bêtise que vous n’ayez jamais commise dans votre vie. Ce que je vous conseille de faire par exemple, c’est de chercher à connaitre les familles de ces militaires, cherchez à vous lier d’amitié avec l’un des membres et préparer par la suite celui-ci à devenir un canal de transmission des informations entre sa famille et vous. Lorsque vous auriez rallié secrètement des opposants, indignés, révoltés et des militaires à votre cause, cherchez un parapluie diplomatique. C'est-à-dire, obtenez le soutien d’une puissance ou de certains pays sur votre continent qui n’hésiteront pas à vous soutenir sur le plan diplomatique. Une fois cela fait, il ne vous restera qu’à lancer votre révolution ou mouvement populaire.

C’est le peureux qui use de la violence, le fort étant rassuré de sa force n’a pas besoin de traumatiser son entourage. Le tyran ou dictateur vous traumatise simplement parce qu’il est convaincu de sa faiblesse et de son impopularité. Constatez que tout dirigeant de ce monde convaincu de sa popularité n’a pas besoin de diviser une nation pour régner, au contraire ce qui lui importe c’est comment convaincre son groupuscule de détracteur à le comprendre et à le rejoindre dans sa politique.

"La clef, receuil de strategies pour mener les combats politiques", Chapitre VII, Dictus-publishing, Allemagne.