thJe définis un régime véreux comme étant la forme d’un état tenu par des personnes corrompues, sans scrupules et malhonnêtes pour qui l’avenir du pays et des populations importent peu. L’objectif visé par un dirigeant véreux étant de se remplir les poches en pillant les ressources naturelles ou en gérant les fonds publics comme si c’était sa propriété privée, il prend au préalable toutes les dispositions nécessaires pour faire face aux dangers qui sont susceptibles de menacer son pouvoir pendant l’exercice de celui-ci. Pour cela, Il nomme à des postes clés des personnes parfois jugées incompétentes et violentes, pourvu qu’elles lui soient fidèles. Le moindre soulèvement de la population est réprimandé dans le sang, le peuple n’a pas le droit à la parole, aucune contradiction n’est tolérée. C’est un régime qui n’apporte aucune clarté dans sa gestion économique, chacun fait ce qu’il veut. Les détourneurs de fonds public ne sont pas inquiétés, la justice est inexistante. Alors, le peuple excédé par tant de mépris, n’envisagera rien d’autre qu’opérer un changement radical. Et pour cela, il faut penser et mettre en place une bonne stratégie visant à en découdre avec le système qui l’opprime. Tout régime est dirigé par un chef qui à son tour nomme et démet de leurs fonctions les personnes qu’il juge incapable ou qui ne sont pas à la hauteur des tâches à eux confier. Si ce chef ne prend aucune disposition pour débarrasser son régime des personnes véreuses, il devra être tenu pour responsable des actes que ces derniers poseront et le peuple lui demandera alors les comptes. N’oubliez pas qu’il suffit de couper la tête du serpent pour que le reste du corps soit sans vie, s’attaquer directement au chef d’un régime véreux, c’est anéantir le système entier. Mais n’étant pas aisé d’affronter un serpent sans aucune arme à la main pour l’abattre, êtes vous sûr d’être à la hauteur? Avez-vous les moyens nécessaires pour faire face à un tel régime ? Qu’est ce qu’il faut pour faire tomber un tel régime ?

Karl Marx pense qu’il est nécessaire de disposer au préalable d’une certaine notoriété ou d’un certain pouvoir avant de penser à l’intérêt général du peuple : « Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d'abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l'intérêt général¹ ». Pour apporter un changement, il va falloir déjà avoir à ses côtés les moyens nécessaires qui vous aideront à parvenir à celui-ci. Et lorsque vous aurez réussi à renverser ce régime, faites en sorte que le peuple trouve en vous un souffle nouveau. La première chose à faire lorsque vous voulez mener un combat pour chasser un dirigeant ou un système que vous jugez véreux, c’est de trouver une raison justifiant votre action. Toute personne ou leader charismatique fut il, qui s’est hasardé à appeler le peuple à se soulever pour des raisons farfelues, a toujours perdu sa crédibilité au sein de la population. Un peuple tétanisé par les agissements d’un gouvernement constitué de personnes véreuses et méchantes aimerait savoir les raisons pour lesquelles il faut opérer un changement radical, soyez donc convaincants. Ne pensez surtout pas que c’est tout le monde qui se sentira concerner par votre appel. Donc, la seconde chose à faire c'est de vous rassurer que ceux qui vont combattre pour vous ou ceux qui prendront la rue pour exiger le changement sont totalement dévoués à votre cause. Aucun bon stratège ne s'engage dans une lutte lorsqu'il n'est pas rassurer du soutien indéfectible du peuple ou de l'armée. Le cas contraire vous encaisserez la plus grosse HONTE de votre vie. C’est le peuple la principale victime, c’est pour le peuple que vous voulez extirper le méchant ver du fruit national, c’est donc avec le peuple que vous mènerez ce combat. Vous ne pouvez pas aller en guerre contre un
adversaire puissant pour une cause perdue d’avance, rassurez vous donc du soutien indéfectible de la population. La troisième chose à faire c’est réunir toutes les forces vives du pays au tour d’une coalition bien structurée avec un chef et un porte parole chargé de communiquer toutes les décisions prises non pas seulement avec le peuple, mais aussi avec la communauté internationale via les médias nationaux et internationaux. Continuez la mobilisation jusqu’à vous assurez de la possibilité de lancer un mot d’ordre qui sera exécuter instantanément dans tout le pays.

N’oubliez pas que votre adversaire ne restera pas les bras croisés pendant que vous le déstabiliser bien-sûre. L’armée et le pouvoir étant de son côté, il voudra s’en servir pour vous intimider. Mais aucune intimidation ne peut faire reculer un peuple qui est réellement debout, aucune armée du monde ne peut faire face à un peuple révolté.

Thierry MBEPGUE T. "la Clef" Chap2, Dictus publishing, Allemagne .

 

Bibliographie.

1- Karl Marx (5 mai 1818 - 14 mars 1883), L'idéologie Allemande (1846), Extraits du Manifeste du parti communiste de Karl Marx et Friedrich Engels