Il est mentionné dans l'Article 5 de la charte de l'impérialisme ceci: "Tous les dictateurs doivent mettre leurs fortunes dans nos banques pour la sécurité de nos intérêts. Cette fortune servira des dons et crédits accordés par nous comme assistance et aide au développement aux pays du tiers-monde."

Cet article 5 de la charte de la honte est l'un des points caractéristiques des dirigeants Africains qui sont soumis au dictat impérialiste. On les installes généralement par la force en les confiant la mission de mettre à la disposition de ceux qui les ont installé toutes les ressources naturelles des pays.  Jusqu’ici, je n'ai connu seulement que deux chefs d’états Africains insoumis qui n'ont pas eu de comptes bancaires hors de leurs pays respectifs et tous les deux ont subi la fureur des impérialistes parce que les peuples Africains n'avaient pas encore compris qui etaient les dits impérialistes et quelles étaient leurs différentes pratiques. Il s'agit du feu Capitaine Thomas SANKARA ancien président du Burkinafasso et le président GBAGBO Laurent, président de la Côte d'Ivoire renversé en 2011 par la France avant d'être déporté à la Haye. Le premier a été assassiné pour ses idées anti-impérialisme et l'autre déporté pour avoir refuser de céder sans condition les ressources naturelles de son pays. Même certains  dirigeants reconnus comme étant des pions de l'impérialiste qui à un moment donné ont essayé de les désobéir,  ont tout simplement vu leurs fortunes saisies sous le fallacieux prétexte de biens mal acquis. Chantage grotesque.

Combattre l’impérialisme c'est aussi éviter de placer sa fortune dans les banques occidentaux. Que nos dirigeants Africains qui font la pluie et le beau temps en occident avec l'argent de leurs peuples respectifs arrêtent cette pratique honteuse qui n’honore pas notre continent. Que les Africains luttent énergiquement contre ces dirigeants qui arrivent au pouvoir sans un seul compte bancaire en occident et finissent par détenir les comptes bancaires les plus fournis dans les banques occidentales.  

Thierry MBEPGUE - Combattant de la Liberté